• La Magie des Mots





    SIMPLEMENT ECOUTER par jeanpierre

     



    Peux-tu simplement m'écouter ?



    Quand je te demande de m'écouter
    et que tu commences à me donner des conseils,
    tu n'as pas fait ce que je te demandais.

    Quand je te demande de m' écouter
    et que tu commences à me dire pourquoi
    je ne devrais pas ressentir cela,
    tu bafoues mes sentiments.

    Quand je te demande de m'écouter
    et que tu sens que tu dois faire quelque chose
    pour résoudre mon problème,
    tu m'as fait défaut, aussi étrange que cela puisse paraître.

    Ecoute, tout ce que je te demande, c'est que tu m'écoutes,
    Non que tu parIes ou que tu fasses quelque chose;
    Je te demande uniquement de m' écouter.
    Les conseils sont bon marché :
    pour six francs j'aurai dans le même journal
    le courrier du cœur et 1' horoscope.
    Je peux agir par moi-même; je ne suis pas impuissant.
    Peut-être un peu découragé ou hésitant, mais pas impotent.

    Quand tu fais quelque chose pour moi,
    que je peux et ai besoin de faire moi-même,
    tu contribues à ma peur, tu accentues mon inadéquation,
    Mais, quand tu acceptes comme un simple fait que je ressens
    ce que je ressens (peut importe la rationalité),
    je peux arrêter de te convaincre et je peux essayer de commencer à
    comprendre ce qu'il y a derrière ces sentiments irrationnels.

    Lorsque c'est clair, les réponses deviennent évidentes
    et je n'ai pas besoin de conseils.
    Les sentiments irrationnels deviennent intelligibles
    quand nous comprenons ce qu'il y a derrière.
    Peut-être est-ce pour cela que la prière marche parfois
    pour quelques personnes, car Dieu est muet.
    Il ou elle ne donne pas de conseil.
    Il ou elle n'essaie pas d' arranger les choses.
    Ils écoutent simplement et te laissent résoudre le problème toi même.

    Alors, s'il te-plaît, écoute et entends-moi.
    Et si tu veux parler, attends juste un instant,
    et je t'écouterai...


    Texte anonyme indien







    votre commentaire
  • La Magie des Mots



    Le Samouraï et le Maître Zen Le Samouraï et le Maître Zen Le Samouraï et le Maître Zen






    Le Samouraï et le Maître Zen


    Un homme très fier, un guerrier, un samouraï vint voir un maître zen. Le samouraï était très célèbre et très connu dans tout le pays, mais en regardant le maître, en regardant sa beauté et la grâce du moment, il se sentit soudain inférieur. Peut-être était-il venu avec le désir inconscient de prouver sa supériorité.

    Il dit au maître: "Pourquoi est-ce que je me sens inférieur ? Il y a un instant tout allait bien, mais en entrant dans votre cour, soudain, je me suis senti inférieur. Jamais je ne me suis senti ainsi auparavant. Mes mains tremblent. Je suis un guerrier, j'ai affronté la mort de nombreuses fois, je n'ai jamais ressenti aucune peur. Pourquoi ai-je peur maintenant ?"

    Le maître dit: "Attends, lorsque tout le monde sera parti, je te répondrai". Les gens défilèrent toute la journée pour voir le maître et l'homme se lassait de plus en plus d'attendre. Le soir lorsque la chambre fut vide et qu'il n'y eut plus personne, le samouraï demanda: "Peux-tu me répondre maintenant ?"

    "Viens dehors" dit le maître.

    C'était une nuit de pleine lune, l'astre se levait tout juste à l'horizon... "Regarde ces arbres" lui dit-il "celui-ci qui s'élance haut dans le ciel et ce petit arbre à côté. Tous les deux ont grandi devant ma fenêtre pendant des années et il n'y a jamais eu aucun problème. Le petit arbre n'a jamais dit au grand: "Pourquoi est-ce que je me sens inférieur à côté de toi ? Comment est-ce possible ?" Cet arbre est petit et cet arbre est grand et je n'ai jamais entendu aucun chuchotement".

    "Parce qu'ils ne peuvent pas se comparer" expliqua le samouraï.

    "Alors tu n'as pas besoin de me questionner, tu connais la réponse" lui répondit le maître.

     

    Extrait de:
    Les Contes des Arts Martiaux
    Albin Michel
    Spiritualités vivantes
     

     




    3 commentaires
  • La Magie des Mots




    Une belle méditation



    Je sais dormir
    quand le vent souffle la nuit !




    Un fermier, très mécontent du travail effectué par l'un de ses serviteurs s'en fut à la foire chercher un remplaçant.
    Il y rencontra un jeune homme, un peu gauche à l'air simple.
    - Alors jeune homme, lui dit le fermier, quel est votre nom ?
    - Jean, Monsieur.
    - Et que faites-vous dans la vie ?
    - Je travaille comme valet de ferme.
    - Quelles sont vos aptitudes ?
    - Avec tout le respect que je vous dois, Monsieur, je sais dormir quand le vent souffle la nuit.
    - Pardon ?
    - Oui, je sais dormir quand le vent souffle la nuit.
    - Ma foi jeune homme, répondit le fermier, cela n'est guère une réponse. La plupart de mes gens font cela très bien.
    Le fermier continua donc ses recherches, mais ne trouva personne.

    Plusieurs fois, il revit Jean et chaque fois celui-ci lui donnait la même réponse étrange : «Je sais dormir quand le vent souffle la nuit».

    Tard dans l'après-midi, le fermier prit sa décision.
    Trouvant que les yeux de Jean reflétaient l'honnêteté, il lui dit ceci : «Vous êtes certainement un drôle de numéro comme valet de ferme, mais je vous embauche. Nous verrons de quoi vous êtes capable.»

    Jean travailla plusieurs semaines sans que l'on remarqua son travail. Ce qui n'est pas étonnant en soi car le travail bien fait passe souvent inaperçu.
    C'est seulement quand quelque chose ne tourne pas rond que l'on y prête attention.

    Puis une nuit, le vent commença à chasser devant lui d'énormes nuages. Il prit sa force dans les collines, traversa la forêt avec beaucoup de fracas, martela les bâtiments et donna contre les meules de foin, hurlant dans les cheminées.
    Lorsque le fermier entendit le vent, il se dressa sur son lit ; il connaissait bien ce vent là.
    Déjà plusieurs fois, celui-ci lui avait arraché les portes des étables, dispersé son foin et renversé ses poulaillers.
    Il appela Jean qui dormait au grenier.
    Il hurla plus fort que le vent, mais personne ne lui répondit.
    Enfin, à grandes enjambées il monta le secouer. «Jean ! Jean ! Lève-toi.
    La tempête va tout emporter.» Rien à faire, Jean dormait profondément.

    Il sortit seul dans la tourmente s'attendant déjà au pire.

    Et bien non, au contraire ;
    il vit les portes de l'étable solidement barricadées, les chevaux liés, en sûreté, les fenêtres bloquées et le bétail sagement couché dans la crèche.
    Il trouva également les meules de foin bien arrimées par des bâches attachées par des grosses cordes fixées sur des pieux enfoncés profondément en terre. La porcherie était intacte et les poulaillers en place malgré la tempête qui sévissait avec rage.

    Alors il éclata de rire.
    Il venait enfin de comprendre les paroles de Jean.
    Le Maître nous a donné suffisamment de conseils nous permettant d'entrer dans son repos. Donc, heureux l'homme qui peut dire :
    "J'ai appris à dormir quand le vent souffle la nuit."


    Auteur anonyme
    Diffusé par amourdelumiere.com



    Et vous ? Savez-vous dormir quand le vent souffle la nuit ?
    Vos responsabilités sont-elles tenues ?

     

     

     

    La Magie des Mots

    (Méditations)




    Prendre des Risques : La Liberté


    Pourquoi pas les Coiffeurs


    Peux-tu simplement m'écouter ?


    Une histoire de Cailloux


    Le monde à la loupe.


    Le coeur de saule


    Le Délice


    Savoir où l'on va...


    Le Magicien des Peurs.


    La Paix Intérieure


    Je sais dormir quand le vent souffle la nuit !


    Une citation appropriée !


    Les Fleurs et Nous.


    Le Bonheur.


    Le Samouraï et le Maître Zen


    La leçon du Papillon


    Histoire d'Amour


    L'Invitation


    L'anneau d'Or


    Merci la Vie !

    9 commentaires
  • La Magie des Mots


    et des images...

    LES FLEURS ET NOUS

    Cohabiter en Paix...

    96 photos : Merci de patienter pendant le téléchargement de la page



     

    IL EXISTE…




    Des fleurs très simples…


    … et de très sophistiquées


    Il y en a qui sont timides…






    … et d’autres sur la défensive


    Il y a les solitaires…






    … et celles qui vivent en groupe


    Celles qui vivent près de la terre…






    Celles qui vivent dans les arbres…






    … ou sous les arbres


    … ou sur l’eau






    Il y a celles qui préfèrent le confort d’un jardin…




    … et celles qui apprécient les grands espaces




    Il en existe de remarquables


    … de très étranges






    … et même des carnivores












    QUI COHABITENT PACIFIQUEMENT DANS LA NATURE


    POURQUOI N’APPRENDRIONS-NOUS PAS,
    NOUS,
    HABITANTS DE LA TERRE…


























































    … À ÊTRE PLUS SAGES







    POUR QUE NOS ENFANTS…





























































    … PUISSENT, UN JOUR,
    COHABITER
    COMME COHABITENT LES FLEURS ?






    Ghjavigha

     

     




    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique